Il faut bien boucler la boucle….

Le 26 juillet, nous nous levons à 5h30. Nous avons réservé un taxi pour l’aéroport à 6h. Pour 5, cela nous coûte le même prix que de prendre le monorail puis le train pour l’aéroport, alors on fait au plus confortable et au plus simple.

Le taxi nous dépose à l’aéroport KLIA juste avant 7h.

Deux vols, presque 11 000 km, un certain nombre d’heures et un voyage dans le temps de 6h plus tard, nous nous posons à Roissy, quasiment 21h après notre dernier lever.

Nous avons voyagé en même temps que le soleil. Nous avons assisté au lever du jour le 26 juillet, vers 7h, depuis l’aéroport de Kuala Lumpur, et nous avons vu la nuit arriver à Paris, vers 22h heure locale, ce qui représente une journée de 21h sans nuit ! Cela a surpris Théa. Dans le deuxième avion, après le plateau repas, je lui ai dit qu’il était temps de dormir. Elle a accepté sans rechigner (pour une fois) mais m’a quand même demandé si après la sieste, elle pourrait regarder un film. Je lui ai répondu que non, ce n’était pas une sieste mais la nuit et que j’aimerais qu’elle dorme jusqu’à ce qu’on se pose à Paris. Elle a regardé vers le hublot et m’a répondu «  mais il fait jour ! ». « Oui Théa, il fait jour, car ici c’est l’après-midi mais pour ton organisme, il est déjà plus de 22h ! »

Tout s’est bien passé. Nous sommes fatigués comme tout voyageur après de longues heures d’avion, très peu de sommeil, le décalage horaire.

Nous passons une courte nuit à Paris et sautons dans le premier TGV pour Dijon à 6h50 le lendemain matin. Je suis réveillée depuis 4h du matin à cause du Jet Lag, cet horaire matinal ne dérange personne. Quittes à être en France, nous avons hâte d’être chez nous maintenant.

Mon papa nous attend à la gare et ma maman à la maison avec du café et de bons croissants tous frais !

 

CLARAAVION

Pratique d'être petite !

THEAVION

On y était presque, mais on a du faire un détour par Paris lol

DIJON

 

Voici un peu plus d'une semaine que nous sommes rentrés. Nos placards étaient remplis de vêtements et chaussures chauds. Il a fallu chausser les filles, rhabiller Clara. J'ai tatonné pour retrouver certaines choses rangées avant le départ. La voiture a mis un certain temps à accepter de redémarrer. Nous avons mis un certain temps à nous remettre du décalage horaire. Il a fallu remplir le frigo et nous avons détesté trainer dans les rayons immenses du supermarché, sans savoir réellement quoi acheter. J'ai encore tendance à regarder du mauvais côté avant de traverser la route. Les filles ont retrouvé leur chambre, leurs jouets, leurs affaires avec plaisir. Clara et Elia ont déjà profité de leurs copines. C'est sans doute pour elles que le retour est le plus facile. J'ai passé à la machine à laver tous les vêtements rapportés mais ils trainent tous dans un panier à linge, une partie des affaires reste à ranger, la motivation n'est pas là. On va faire petit à petit. La grosse étape sera la reprise du travail, lundi, pour moi. Clément et les filles ont encore un peu de répit....