Le 7 avril, nous quittons Siem Reap, en bus en direction de Battambang où nous arrivons en début d’après-midi. A peine le bus approche-t-il de la gare routière que l’on voit les chauffeurs de tuk-tuk se précipiter sur leurs montures et fonçer pour arriver premier. C’est une vraie guerre entre eux !

Ils brandissent des pancartes nous promettant la meilleure des GH, un trajet à seulement 1 dollar, et y’en a même un qui ose brandir «  recommanded by Tripadvisor ! ». Il n’a pas perdu le nord celui-là ! Bon, nous ça nous amuse plus qu’autre chose. On se fraye notre chemin au travers de cette jungle de chauffeurs pour descendre du bus, on récupère tranquillement nos sacs en les laissant causer puis enfin, on se tourne vers eux. On ne sait pas où on va puisqu’on n’a pas réservé. On tombe sur un gentil chauffeur qui parle un peu français et à qui je fais comprendre que je veux éventuellement faire le tour de plusieurs hotels, choisir moi-même et que je ne prendrai la chambre que si elle est propre et me convient. Il propose de nous faire faire le tour de la ville pour 0,50 USD ! Ok, on prend ! On n’a jamais eu un tarif aussi bas et là on n’a rien négocié. Bien entendu, on sait qu’il espère nous « récupérer » pour des excursions les jours suivants. Finalement, nous prendrons une chambre au premier hôtel auquel nous avons demandé à nous faire déposer. Il est central, la chambre est bien, le prix négocié nous convient.

On s’installe puis on va faire un petit tour sur le marché, situé à deux pas de l’hôtel avant d’ « inspecter » les lieux, à notre habitude, pour trouver où acheter nos boissons pour le petit déj du lendemain et dégoter un resto pour le soir.

DSC06542 (Copier)

Au passage, les filles profitent des jeux et agrés de musculation au bord de la rivière, elles n'en avaient plus vu depuis la Thailande !

DSC06553 (Copier)

DSC06564 (Copier)

 

Arpès diner, nous passons devant un resto de « noodle soup dumpling » et admirons la fabrication des pates maison ! A partir d’un pâton frais, en quelques minutes, des pates type "tagliatelles" sont réalisées uniquement avec les mains ! Pas de photos, dommage. Une chose est certaine, nous testerons cette cantine dans les prochains jours !

 

 

Le 8 avril, des couleurs, des saveurs et des odeurs !

Ce matin, nous engageons un chauffeur de tuk-tuk qui nous emmène aux alentours de Battambang découvrir la fabrication :

 

1/ Des jarres en terre, recouvertes de ciment ensuite : elles servent à récupérer et stocker l’eau. Ils en fabriquent ici 9 de grande taille par jour. Ces jarres ne sont pas cuites mais sèchent au soleil en 2 jours.

 

DSC06575 (Copier)

DSC06579 (Copier)

 

2/ Du sticky rice version locale : c’est le travail des femmes, qui se lèvent à 4h du matin pour commencer la fabrication. Elles utilisent des bambous, en provenance de Pailin, qu’elles coupent. Puis elles mélangent le riz, des « black bean », du sucre, et de la noix de coco. Ensuite, elles farcissent le bambou de ce mélange, le ferment avec une feuille de bananier et le font cuire sur le feu pendant deux heures en le retournant. L’ultime étape, une fois cuit, consiste à nettoyer le bambou noirci par le feu. C’est prêt à être dégusté ! Miam !

 

DSC06583 (Copier)

DSC06586 (Copier)

DSC06591 (Copier)

 

3/ Du poisson séché et de la pâte de poisson : hummm, vous avez de la chance, je ne peux vous retranscrire l’odeur via la blog !! Le poisson sèche deux semaines en plein soleil et sera ensuite vendu pour être incorporé dans différentes préparations culinaires. Nous verrons également la préparation de la pâte de poisson (avec les asticots en prime !) et de l’huile préparée à partir des viscères.

 

DSC06602 (Copier)

DSC06607 (Copier)

DSC06624 (Copier)

DSC06634 (Copier)

DSC06640 (Copier)

 

4/ De l’alcool de riz : il est fabriqué à partir d’un mélange de riz et de levure (agrémentée de coriandre, d’ail, de badiane, de gingembre et de piment). Ce mélange sèche pendant 24h sur des plaques. Puis le riz est mis à macérer dans des seaux pendant 4 jours avant d’être distillé. 1kg de riz donne 1 L d’alcool.

Cela nous permet également de voir les différents types de riz utilisés et qu’ici rien n’est perdu : l’enveloppe du riz sert à alimenter le feu, il y a le riz de consommation, le riz pour les gâteaux, le riz broyé de plus basse qualité pour l’alcool et celui pour les animaux.

 

DSC06649 (Copier)

Dégustation obligée ! Ce n’est pas mauvais du tout !! Un peu fort, il est vrai.

DSC06670 (Copier)

 

5/ Des feuilles de riz qui servent à entourer les rouleaux de printemps : le riz est mis à tremper pendant 24h dans de l’eau. Ensuite, il est filtré pour récupérer une sorte de bouillie de riz (appelée farine de riz).

 

DSC06678 (Copier)

 

Cette farine est ensuite cuite à la vapeur sur un feu de bois (alimenté lui aussi par l’enveloppe des grains de riz) puis les feuilles obtenues sont mises à sécher au soleil.

DSC06686 (Copier)

DSC06687 (Copier)

 

6/ Des bananes séchées : les bananes sont finement coupées en tranches et mises à sécher pendant 2h au soleil. Soit elles sont mangées telles quelles, soit grillées un peu au barbecue.

 

DSC06711 (Copier)

DSC06713 (Copier)

 

Nous devions également voir la fabrication des « noodles » mais c’était fermé. Dommage, les filles sont un peu déçues.

 

Nous sommes de retour à l’hotel vers midi, en profitons pour faire travailler un peu les filles, pour aller manger au même endroit que la veille au soir, puis vers 15h, notre chauffeur de tuk-tuk revient nous chercher.

Il nous emmène au Phnom Sampeu, à 13 km de la ville. On y trouve un ensemble de temples au sommet d’un affleurement calcaire et des grottes-charniers, horrible souvenir du génocide Khmer.

En chemin, halte sur un stand de rats grillés....euh non merci aucun de nous ne se voit gouter la chose lol :

rats

Je me suis approchée trop près, il m'a sauté dessus, pas méchamment heureusement ;)

DSC06727 (Copier)

DSC06739 (Copier)

DSC06759 (Copier)

Curieux paysage :

DSC06771 (Copier)

DSC06777 (Copier)

 

Le but de la visite est également d’assister en fin d’après-midi à l’envol depuis une grotte de milliers de chauves-souris ! C’est assez impressionnant, d’un coup d’un seul, comme si un réveil avait sonné, une nuée de chauves-souris commence à sortir de la grotte….et c’est un flot ininterrompu pendant 40 minutes ! Elles se rendent au Tonlé Sap et rentrent vers 4h du matin.

 

DSC06814 (Copier)

 

Avant de nous déposer à l'hôtel, notre chauffeur nous emmène nourrir les poissons dans une sorte de parc d'attraction local. Bof....enfin, les filles sont ravies ! Quelques pauvres crocodiles survivent dans un mini bassin également. Cela faisait peut-être partie du tour, je n'en sais rien, on n'avait pas demandé à passer par là lol.

 

Une agréable journée !