Kompong Chnang n’est pas touristique, c’est un peu hors des sentiers battus. Par conséquent, il y a peu d’infrastructures hôtelières. Nous poserons nos valises au premier hôtel visité, il nous convient et comme ils sont éloignés les uns des autres, nous ne ferons pas de démarchage.

 

Après notre arrivée en milieu d'après midi, nous ressortons juste pour aller au centre, faire un tour sur le marché, très animé, même en fin d’après-midi. Les gens sont très sympas ici, les enfants nous font tous de grands Hello ! On ne croise aucun occidental !

 

" Et regarde, y'a des touristes !"

DSC07286 (Copier)

DSC07289 (Copier)

DSC07285 (Copier)

 

On cherche également l’un des seuls restos de la ville : fermé pour cause de nouvel an Khmer. On se rabat sur des barquettes de riz du marché, des épis de maïs et des fruits. (il y a bien quelques gargottes, mais l'hygiène est vraiment trop limite, on préfère éviter pour cette fois).

La nuit s’annonce difficile : il y a une fête juste sous nos fenêtres. Les décibels pulsent !

Il faut savoir que les cambodgiens sont en pleins préparatifs du nouvel an Khmer, qui se déroule du 13 au 16 avril. Par conséquent, il y a beaucoup de monde dans les rues, sur les marchés, dans les bus (des locaux qui vont dans leur famille), les tarifs des bus ont augmenté pour l’occasion, il y a beaucoup de fêtes avec de la musique très forte depuis quelques jours et beaucoup d’établissements ferment.

 

 

Le 12 avril, après une nuit un peu courte, nous prenons le temps de nous préparer tranquillement et petit déjeunons dans notre chambre d’un pain de mie acheté la veille (pas très gouteux) et de nos boissons (achetées par précaution à Battambang et nous avons eu bien raison !).

Nous ne sommes pas très pressés, il n’y a pas grand-chose à voir ici, on a le temps.

 

Ce matin, nous avons prévu de nous rendre au village des potiers. Il nous faut d’abord trouver un tuk-tuk pour nous y emmener. Et ici, ce n’est pas si simple ! Il n’y en a pas beaucoup, certains ne parlent pas anglais donc ne comprennent pas ce que l’on veut et la négociation n’est pas aisée. L’un d’eux nous dit qu’avec le nouvel an, ils ont du boulot (nous, on n’a pas l’impression qu’ils soient submergés cependant) et que les locaux sont prêts à payer 2 dollars pour de petits trajets dans le centre.

On finira par tomber d’accord sur 7 dollars pour notre sortie du matin + celle de l’après-midi.

 

On quitte très rapidement la ville, on est à la campagne, c’est agréable !

Premier stand de poteries : rien à voir, à part des poteries en vente. Mais oui, c’est Nouvel An demain, se rappelle notre chauffeur donc ça ne travaille plus. Pourtant, on lui avait posé la question, il nous avait dit, "si si, y’a des choses à voir."

Il doit sentir qu’on est un peu déçu et nous emmène donc chez une dame qui fait ses poteries sous sa maison. Et là, c’est juste top pour les filles ! Elle est super gentille et installe immédiatement 3 tours pour les filles et les initie à la poterie ! Elles sont ravies et font un pot chacune.

Pour la remercier, on lui achète une petite poterie (qui arrivera sans doute cassée malheureusement), elle la vend 1 dollar, on ne tente même pas de négocier. Et en plus, elle nous en offre deux autres, toutes petites ! Une dame d’une extrême gentillesse, qui a pris plaisir à montrer aux filles comment faire, sans doute ravie que nous nous attardions sur ses réalisations et qui ne doit pas voir d’occidentaux très souvent, surtout en ce moment !

DSC07327 (Copier)

DSC07336 (Copier)

DSC07337 (Copier)

DSC07342 (Copier)

DSC07351 (Copier)

DSC07355 (Copier)

Contre toute attente, la matinée n’a pas été perdue !

 

Le chauffeur nous redépose à l’hôtel. Les filles font une bonne demi-heure de devoirs puis nous décidons d’aller manger au resto de l’hôtel, on est affamé !

Mauvaise nouvelle : il est fermé également pour 5 jours ! Hier, j’avais pourtant demandé s’il y avait un resto quand j’ai pris la chambre, la gérante s’est bien gardée de me dire qu’il fermait !!

Il n’y a déjà quasiment pas de restos ici et ils sont tous fermés, ce qui n’arrange pas nos affaires. On a même du mal à trouver de l’eau en bouteille de 1,5 L, c’est dire ! (comme le fait remarquer Théa, en France, c’est plus simple, on n’a pas besoin de bouteilles, on remplit la cruche au robinet, l’eau est potable. Et oui, un luxe…ceci dit, ici l’eau « froide » coule chaude au robinet donc on ne la boierait pas plus !)

Clément repart au marché. Il reviendra avec des épis de maïs, du pain, du riz, des mangues du marché et deux boites de thon trouvées, elles, dans une station-service. Cela constituera notre déjeuner et notre diner. Heureusement que nous ne sommes pas là pour longtemps !

 

A 15h30, nous repartons avec notre tuk-tuk du jour pour le bord de la rivière, ses maisons sur pilotis de 8 mètres de haut et surtout pour les villages flottants.

Nous effectuons le tour de deux villages flottants pendant presque deux heures à bord d’une frêle barque.

C’est une belle tranche de vie ! Une excellente fin d’après-midi hors des sentiers battus ! Les enfants nous lancent des « hello » avec des sourires jusqu’aux oreilles ! Le site est superbe, on assiste aux activités de fin de journée dans le village : réparation des filets de pêche, mise à l’eau des filets, lessive, préparation du repas, « douche » à l’aide d’un seau attaché avec une corde à une poutre et qui permet de récupérer l’eau de la rivière, enfants qui se baignent, qui jouent, qui se déplacent sur l’eau dans de grosses bassines…Les épiceries sont également flottantes !

DSC07406 (Copier)

DSC07421 (Copier)

DSC07428 (Copier)

DSC07431 (Copier)

DSC07434 (Copier)

DSC07440 (Copier)

DSC07454 (Copier)

DSC07456 (Copier)

DSC07476 (Copier)

DSC07478 (Copier)

DSC07495 (Copier)

DSC07511 (Copier)

DSC07514 (Copier)

DSC07524 (Copier)

DSC07545 (Copier)

 

L’eau de la rivière sert à tout ici : récupérer les eaux usées (les toilettes sont de petites cahutes sur l’eau, avec juste un trou dans les planches, au-dessus de la rivière), prendre sa douche, se baigner, laver le linge, laver le poisson et les légumes….

les WC :

DSC07543 (Copier)

 

Nous finissons la promenade en barque sous le coucher du soleil.

C’était top ! Ces villages étaient l’objectif de notre arrêt dans cette ville. On ne regrette pas, ça valait bien la peine de se nourrir uniquement de riz, d’épis de maïs et de pain sur 3 repas !

DSC07562 (Copier)

DSC07569 (Copier)

on traverse une jungle de lotus !

DSC07592 (Copier)

DSC07595 (Copier)

DSC07601 (Copier)

 

Il faut savoir qu’à Kampong Chnang, nous n’avons croisé que 3 occidentaux à moto, à notre hôtel, lors de notre arrivée. C’est tout, pas un seul touriste sinon !

DSC07613 (Copier)