Le 24 février,

 

8h00, nous quittons notre GH, direction la frontière, située à une dizaine de km.

 

Pour la petite histoire, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué:

Nous sommes à Chiang Kong, côté Thailandais, en face de Houai Xai, la ville frontière côté Lao. Un pont relie la Thailande au Laos. Mais il aurait été trop simple de construire ce pont entre les deux villes. Donc depuis Chiang Kong, il faut prendre un Tuk tuk ou un pick-up et parcourir 10 km jusqu’au pont. On passe les guichets Thai de l’immigration, on quitte la Thailande. Ensuite, la traversée du pont se fait en bus. Mais attention, il y a les bus Thai – Lao et les bus Lao – Thai, donc chaque bus fait un des 2 trajets à vide ! Ce serait trop simple de charger des passagers, leur faire passer la frontière puis récupérer de l’autre côté ceux qui traversent dans l’autre sens ! Ensuite, on passe l’immigration Thai, et enfin on reprend un took-took (oui l’orthographe a changé ici lol) et on refait 10 km en sens inverse pour arriver à Houaixai !

Côté Lao, le fonctionnement est plutôt amusant : on se présente à un guichet pour déposer nos 5 passeports + des formulaires. Ensuite, il faut attendre au guichet d’à côté que nos passeports reviennent, tamponnés du visa d’entrée. Régulièrement, la dame du guichet appelle en montrant la photo du passeport qu’elle tient, à chacun de reconnaitre le sien. Notre tour arrive, elle a attendu que nos 5 passeports soient revenus mais là, surprise, 4 nous appartiennent seulement, le 5ème  n’est pas à nous ! Et là arrive un touriste qui rapporte le passeport d’Elia qui lui a été remis par erreur. On paie contre la remise des passeports et il ne nous reste plus qu’à passer de l’autre côté.

Coût du visa : 30 USD par personne, à payer en dollars.

 

 

On passe la frontière avec deux irlandais et un espagnol, ambiance sympa, à la rigolade ! Sabaïdee Lao !!!

 

 

Nous embarquons pour une descente du Mékong de deux jours.

Premier jour : Houay Xai (ville frontière côté Lao) – Pakbeng.

Le slow boat démarre à 11h40. Et là, c’est parti pour une magnifique descente du Mékong. Des paysages époustouflants se succèdent, c’est très sauvage ! Les rochers sont par endroit extrêmement impressionnants et on se dit qu’à la saison des pluies, quand ils sont en partie recouverts, la descente doit être plus dangereuse. Par endroit, on les frôle presque. Des petits rapides nous secouent régulièrement. Berges escarpées et luxuriantes, petites plages avec des buffles et des vaches qui se désaltèrent, villages, pêcheurs, péniches locales, enfants qui se baignent et font de grands signes à notre passage....

Le port de Houay Xay départ des slow boats :

DSC01915 (Copier)

DSC01917 (Copier)

DSC01918 (Copier)

DSC01920 (Copier)

DSC01953 (Copier)

DSC01955 (Copier)

DSC01968 (Copier)

DSC01969 (Copier)

DSC01983 (Copier)

 

Le bateau ne doit pas être assez plein, arrêt dans un village et hop on charge de la marchandise !

DSC01982 (Copier)

DSC01999 (Copier)

DSC02011 (Copier)

DSC02022 (Copier)

 

Après 6h de traversée, arrivée à Pakbeng, vers 17h30. Petite village, une rue. On a réservé une GH via agoda il y a deux jours. On est content de se poser un peu et les filles ont besoin de se dérouiller les jambes, on arpente donc l’unique rue principale du village en s’éloignant des GH. On visite notre premier « wat » (temple) Lao, on essaie un deuxième mais on abandonne face à des chiens un peu agressifs. Les gens sont gentils, les enfants nous accueillent à grand renfort de « sabaidee ! ». Le cadre est très joli !

Très belle journée, chargée en émotion !

DSC02026 (Copier)

 

 

Second jour : Pakbeng ­ – Luang Prabang.

Après une courte nuit, lever à 7H. On remballe, on récupère nos sandwichs (baguette locale !!) commandés la veille pour la traversée, on achète des croissants natures et nutella/bananes (oui oui ici il y a des croissants partout, de la baguette – certes moins bonne qu’en France – et on roule à droite, héritage français),

Par hasard, au moment où nous quittons la GH, nous assistons à la quête des moines, certes, elle ne ressemble sans doute pas à celle de Luang Prabang, seuls 4 moines sont présents, mais nous sommes visiblement les seuls touristes à avoir remarqué la scène et à l’observer. Par respect, je ne sors pas mon appareil photo.

On redescend au bateau. C’est reparti pour environ 6h de trajet sur le Mékong, en direction de Luang Prabang.

Il a plu cette nuit et ce matin, il fait frais, avec l’air sur le bateau, on a un peu froid ! Nos gilets ne sont pas de trop ! On attend en vain que le soleil se montre et réchauffe l’atmosphère. Sur les 6h30 de traversée, on a vraiment eu très froid pendant 5h30….c’est long ! Sinon, le bateau est plus confortable et moins bruyant que celui de la veille.

Ce sont un peu des auberges espagnoles, ces bateaux. On y côtoie toutes les nationalités (canadiens, québécois, français, espagnols, allemands, australiens, suisses….), dont beaucoup de voyageurs au long cours. L’ambiance est assez sympathique et ça permet de discuter.

 

DSC02030 (Copier)

DSC02032 (Copier)

DSC02037 (Copier)

DSC02058 (Copier)

DSC02073 (Copier)

DSC02080 (Copier)

DSC02085 (Copier)

DSC02088 (Copier)

DSC02091 (Copier)

 

Nous débarquons vars 16h, prenons un tuk tuk pour faire les 10 km jusqu’à Luang Prabang et notre GH (nous avons réservé par mail nos 3 premières nuits il y a 2 jours pour être tranquilles à l’arrivée).

Rapidement, après y avoir déposé nos sacs, nous ressortons. On a tous besoin de se défouler et surtout les filles qui ont été très sages sur le bateau depuis 2 jours (seuls enfants pendant ces 2j).

On part vers le centre, sans but précis, juste « tâter » notre nouvel environnement. On se retrouve sur le marché de nuit, qui est surtout touristique, mais ça nous permet aussi de découvrir les stands de street food du Laos, de prendre la « température » des prix pratiqués (nous avons perdu tous nos repères et convertissons tout en Baths lol) dans les restos, dans la rue, dans les épiceries…..

Notre première impression se confirme, notre budget va grimper au Laos par rapport à la Thailande, que ce soit pour la nourriture ou pour le logement (au moins sur Luang Prabang). On dégotte rapidement des petits stands de nourriture de rue de type buffet où on paie  l’assiette. Pour 10 000 kips (soit 1,10 euros environ) on nous donne une assiette et on la remplit avec ce que l’on veut (on met tout ce qu’on peut jusqu’à ce que ça menace de tomber lol, rouleaux de printemps, riz, pâtes, légumes, soja, beignets de légumes et de bananes …..)

On démarche également quelques GH pour compléter nos nuits, mais on n’arrive pas à trouver de chambre pour 4, et rien d’intéressant niveau tarif ou alors on ne peut nous montrer les chambres car pour l’instant la majorité semblent « full ».

Du coup, de retour à notre GH, on demande si dans quelques jours la chambre familiale se libère (pour l’instant on a deux chambres doubles), on devrait pouvoir l’avoir le 27 ou 28 et on arrive à négocier à la baisse le prix du petit déj (10 000 au lieu de 20 000). Du coup, je pense qu’on ne changera pas de GH.

Comme vous l’aurez peut-être compris, depuis hier matin, nous sommes multi-millionnaires ! lol

 

Appétissant, n'est ce pas ?

DSC02095 (Copier)

DSC02101 (Copier)