Après nos 24h en Baie de Ha Long, nous voici au port de Cai Rong, où nous embarquons pour la suite de notre aventure. Nous sommes au nord de la baie de Ha Long, à la baie de Bai Tu Long.

Cette baie est beaucoup moins touristique que Ha Long. Pour preuve, ici, au lieu de nous retrouver dans une sorte de marina avec des centaines de bateaux de croisière pour touristes, nous sommes sur une jetée avec les bateaux de pêches, les pêcheurs déchargeant et vendant leurs marchandises.

DSC09330 (Copier)

DSC09332 (Copier)

DSC09333 (Copier)

DSC09335 (Copier)

DSC09340 (Copier)

Notre groupe passe de 9 à 14 personnes, ce qui reste correct. Cette fois, nous ne dormirons pas sur le bateau donc pas de cabine, mais sur l’île de Quan Lan.

DSC09344 (Copier)

DSC09363 (Copier)

DSC09365 (Copier)

DSC09389 (Copier)

DSC09400 (Copier)

Nous débarquons sur l’ile en fin d’après-midi. Nos bagages partent en Tuk-tuk pour la GH et nous en vélos, sur de beaux VTT et avec des casques ! Une première depuis le début de notre voyage !

Nous avons 10 km à parcourir en vélo, sur une petite route facile, avec très peu de circulation. C’est très vert et ça nous fait du bien ! On a eu notre compte de paysages grillés, secs et désertiques, je crois !

Une petite pause sur une plage où les filles jouent dans le sable et ramassent de très beaux coquillages. Pas de baignade, il y a des rouleaux et l'eau est fraiche ! Nous n'y sommes plus habitués !

DSC09412 (Copier)

DSC09419 (Copier)

Cimetière :

DSC09437 (Copier)

Nous arrivons vers 18h à la GH et prenons possession de nos chambres, avant de descendre en cuisine apprendre à réaliser des nems. C’est très facile en fait ! Nous mangerons nos nems au diner, le soir même.

DSC09448 (Copier)

Encore un festin !

DSC09461 (Copier)

 

Nous sommes au lit de bonne heure et passons une très bonne nuit, au calme (ou alors nous sommes tellement fatigués que nous n’entendons rien) et les filles ont la chance d’avoir chacune leur lit !

 

Le lendemain (9 mai), après un bon petit déjeuner  (à 7h) composé de crêpes, nous réembarquons à bord du bateau et naviguons pendant 2 heures avant d’atteindre une ferme d’huitre.

Le temps est brumeux, nous ne verrons pas le soleil, les photos ont du mal à rendre la beauté du paysage, des ilôts karstiques à foison....

DSC09468 (Copier)

DSC09480 (Copier)

DSC09507 (Copier)

DSC09509 (Copier)

 

 

Attention au coup de canon !

DSCN2024

La ferme d'huitres :

DSCN2026

Une sortie d’une bonne heure en Kayak est prévue à cet endroit. C’est sauvage, préservé, calme….L’environnement est superbe, quel plaisir, une fois de plus, d’évoluer dans un tel paysage !

DSCN2034

DSCN2042

DSCN2057

DSCN2069

 

Toutes les belles choses ont une fin et il est temps pour le bateau d’appareiller pour nous ramener au port. Nous profitons du paysage pendant le trajet retour. Ici, contrairement à la baie de Ha Long, les seuls bateaux que nous croisons sont des bateaux de pêche ou des bateaux-bus pour les locaux.

 

Nous sommes de retour sur la terre ferme vers 13h, après avoir pris une nouvelle fois un succulent et copieux lunch (on prend de mauvaises habitudes !), 4h de route nous attendent pour rejoindre Hanoi.

Hanoi, même hôtel, même chambre.....en arrivant, on s'exclame : " on est rentré à la maison !"

 

 

Voilà comment se sont passées nos 3j/2nuits. Nous ne regrettons pas d’avoir changé nos plans. Il n’y a pas suffisamment de superlatifs pour décrire les paysages traversés !

Côté paysages, nous avons une petite préférence pour Ha Long mais pour l’ambiance nous avons préféré Bai Tu long, beaucoup plus sauvage, préservée du tourisme.

 

Ces 3 jours ont été très fatigants, avec beaucoup d’heures de minibus, des levers très matinaux. Nous avons eu l’impression de courir un peu. Si c’était à refaire, nous demanderions à rester une journée supplémentaire sur l’ile pour la découvrir à vélo à notre rythme et prendre le bateau suivant.

Nous n’avons pas l’habitude non plus que tout soit décidé pour nous et d’évoluer en groupe (même un petit groupe) : c’est l’heure de manger, c’est l’heure du kayak….nous nous sommes volontiers prêtés au jeu. Pour quelques jours, ce n’est pas désagréable non plus de se laisser porter mais nous sommes contents de retrouver maintenant notre liberté !