Le 2 mars,

 

Nous partons en trek, pour deux jours, aux environs de Luang Prabang.

 

Nous avions testé le 4*4 sur les pistes (en Thailande), le scooter sur les pistes (en Thailande), maintenant nous découvrons le tuk-tuk sur les pistes. Faut se tenir, on décolle bien de notre siège par moments !

 

Le tuk-tuk nous emmène au point de départ de la randonnée. Avant de repartir, le chauffeur offre à chacun un légume qui ressemble à une sorte de gros radis blanc : ça n’a pas tellement de goût mais c’est très rafraichissant !

 

Le guide nous donne également des feuilles de bananiers contenant du sticky rice noir, de la coco, des sortes de fruits (on n'a jamais vraiment identifié ce que c’était, ce n’est pas la première fois qu’on en mange) enrobés de coco qui nous serviront d’en-cas si on a un creux pendant la marche.

 

1ère étape : traverser la rivière : le pont en bambou est cassé et le guide essaie bien de faire croire à Théa que l’on doit traverser à la nage, mais ça ne fonctionne pas ! Nous traversons sur une de leurs frêles embarcations locales.

DSC02802 (Copier)

 

Nous traversons un village Khamu où Clara et Elia participent à la séance de gymnastique matinale de l’école (Théa fait sa timide). Puis nous passons dans le « quartier » Hmong du village puis Lao. Les maisons sont très différentes. Les maisons Khamu, en bambou, sont composées d’une seule pièce, et de deux portes, l’une sert au quotidien, l’autre est la porte des esprits et n’est utilisée que lors de cérémonies (funérailles, mariages….).

DSC02809 (Copier)

DSC02816 (Copier)

DSC02825 (Copier)

 

La marche est agréable, les paysages et la végétation sont très changeants. Le soleil, présent au départ, se cache assez rapidement, ainsi nous avons moins chaud.

DSC02829 (Copier)

DSC02832 (Copier)

 

Nous ferons une pause près d’un hameau (enfin... il n’y a qu’une habitation) et prenons notre en-cas au milieu des poules, des chiens et des cochons qui sont attirés par la nourriture. Clara, souvent dans la lune, ne s’apercevra même pas qu’une poule lui pique une partie de son goûter ! Un cochon réussira à ouvrir le sac plastique du guide qui contient le pain pour le petit déjeuner du lendemain et en mangera un bon gros morceau !

DSC02840 (Copier)

DSC02842 (Copier)

 

Nous suçons la sève sucrée de fleurs, nous apprenons beaucoup de de choses grâce à notre guide (plante utilisée pour soigner le palu, plantes utilisées en cuisine, traditions locales…..). Il nous pose aussi beaucoup de questions sur notre mode de vie.

DSC02866 (Copier)

DSC02869 (Copier)

DSC02843 (Copier)

DSC02851 (Copier)

DSC02853 (Copier)

DSC02855 (Copier)

DSC02859 (Copier)

 

Après presque 3h de marche, nous arrivons au village Hmong qui va nous héberger pour la nuit.

Nous déjeunons chez nos hôtes, au village (un sandwich copieusement garni de viande et crudités apporté par le guide, pas très local, mais on a remarqué qu’ici ils semblent adorer nourrir les touristes de sandwiches lol).

DSC02874 (Copier)

DSC02880 (Copier)

DSC02882 (Copier)

 

Après le repas, nous visitons l’école. C’est l’heure de la pause méridienne mais beaucoup d’enfants jouent dans la cours et dans les salles de classe en l’absence des enseignants.

Les filles tentent une partie d’un jeu d’adresse local : c’est difficile et elles échouent sous les rires des autres enfants. Pendant ce temps, d’autres jouent aux billes avec des bouchons de bouteilles, des filles font griller des fruits sur un feu dans la cour de l’école, d’autres sautent sur les nattes en bambou qui servent de dortoir aux plus petits.

DSC02885 (Copier)

DSC02895 (Copier)

DSC02921 (Copier)

Un écolier est très fier de spontanément nous montrer la France sur un planisphère.

Les filles écriront prochainement un article sur cette école de village.

 

L’après-midi, nous repartons, avec notre guide, pour une randonnée de 2 heures, guidée cette fois par le villageois qui nous héberge. La ballade est très sympa, nous suivons des sentes très étroites, il nous emmène à sa « ferme » (un troupeau de chèvre, quelques poules, toutes en liberté et un abri en bambou dans lequel il dort parfois). Nous empruntons un sentier bien abrupt qui nous mène à un splendide point de vue sur les montagnes environnantes !

DSC02928 (Copier)

DSC02938 (Copier)

DSC02940 (Copier)

DSC02941 (Copier)

DSC02950 (Copier)

DSC02955 (Copier)

DSC02962 (Copier)

 

Le retour s’effectue par un chemin….euh non….en fait, il n’y a plus de chemin, le villageois nous ouvre le sentier à la machette ! Il nous montre où il est né, il n’y a plus que de la végétation, le village n’existe plus.

Il nous cueille des pamplemousses asiatiques et nous les découpe à la machette. Miam !

DSC02974 (Copier)

DSC02975 (Copier)

Bon, nous sommes contents d’arriver. Le chemin dégagé à la machette, c’est amusant au départ, on se prend pour des explorateurs mais ça devient vite fatiguant, surtout pour les filles ! Il faut être très vigilants au risque de se prendre les pieds dans des racines, lianes et/ou de se griffer sur des branches.

 

Nous passerons la fin d’après-midi au village. Celui-ci, très calme en début d’après-midi, s’anime à partir de 17h : les enfants quittent l’école et jouent dans les rues, les villageois rentrent de la forêt avec du bois ou des sacs sur le dos, la machette à la ceinture, certaines femmes font la lessive, quelques-uns se douchent…très peu….

 

Elia et  Théa joueront avec des enfants du village, à s’envoyer des avions en papier. Un très bon moment !!

DSC02989 (Copier)

 

DSC02998 (Copier)

 

 

Nous dinerons d'un repas délicieux : soupe de légumes, assiettes de légumes (que je ne connais pas mais délicieux) et de viande, sticky rice.

 

DSC03006 (Copier)

 

Le village est situé dans un site magnifique, entouré de montages et abrite 75 familles. Si les rues en terre battue nous paraissent plutôt propres, les villageois, eux, sont sales, les enfants notamment. Les maisons sont en grande majorité en bambou. Ici, comme dans les autres villages, volaille, cochons, chèvres, chiens et chats cohabitent et se promènent en liberté, dans les rues, sous les maisons, dans les cours….

Ici, pas d’eau courante dans les habitations. Seuls 3 points d’eau, extérieurs, sont disponibles. On peut comprendre que les douches ne soient pas fréquentes. Difficile de parler d’hygiène quand on n’a pas de « robinet » à tourner chez soi, ni dans sa maison, ni dans sa cour. On se douche à la vue de tous. Les femmes se drapent d’un paréo, les hommes sont en caleçon. Et l’eau est bien froide !

 

Les toilettes sont communes également, j’en ai vu en deux endroits dans le village. Bien évidemment, nous les avons utilisées également.

DSC03036 (Copier)

 

Pas d’électricité. Quelques maisons sont équipées d’un panneau solaire qui leur permet d’alimenter une ampoule dans la cour.

Il ne faut pas oublier qu’ici, à 18h, il fait nuit. Les villageois se déplacent alors avec des lampes de poches ou frontales.

C’est une bonne expérience pour les filles, nous espérons qu’elles en garderont quelque chose. Dans l’après-midi, nous leur avons demandé si elles aimeraient vivre dans un tel village. Elles étaient hésitantes.

Le soir, quand on est allé se coucher (sans avoir pris de douche), après avoir traversé la rue pour aller aux toilettes, nous être éclairés à la lampe de poche dans les toilettes, puis une fois à la chambre après avoir répondu à Théa nous  demandant d’allumer la lumière qu’on ne pouvait pas, qu’il n’y a pas d’électricité, qu’elle devait se contenter de la lueur de la lampe de poche », elles étaient formelles : non, elles n’aimeraient pas vivre là !

Nous nous sommes lavés les dents en crachant….par terre.

Nous avons dormi sur des tapis posés sur des lattes en bambou, bercés par le chant des coqs (on a l’habitude maintenant), les aboiements des chiens, les grognements de cochons. A partir de 5 heures du matin, le village reprend vie.

DSC02977 (Copier)

DSC03011 (Copier)

 

 

Le lendemain, nous avons marché presque 2h pour atteindre des chutes d’eau, presque asséchées. On ne peut qu’imaginer la beauté du site à la saison des pluies.

DSC03017 (Copier)

DSC03026 (Copier)

DSC03050 (Copier)

DSC03066 (Copier)

DSC03072 (Copier)

DSC03076 (Copier)

DSC03085 (Copier)

DSC03088 (Copier)

DSC03092 (Copier)

DSC03097 (Copier)

DSC03099 (Copier)

DSC03100 (Copier)

 

Repas aux chutes puis traversée de la Nam Khan sur une barque et retour à la GH en Tuk Tuk.

DSC03123 (Copier)

DSC03130 (Copier)

 

Heureux de pouvoir prendre une bonne douche en arrivant ! Et peut-être la première fois qu'on entend Théa réclamer une douche !!!