Après nos deux vols matinaux, une nuit sur les bancs de l’aéroport et une nuit en dortoir privatisé pour affronter nos 19 heures d’escale (pour ceux qui suivent lol), nous voici en Indonésie et plus précisément à Yogyarkarta sur l’île de Java.

Le vol s’est bien passé. L’arrivée sur Java était simplement inoubliable : j’essayais de dormir (une fois de plus, pour ceux qui suivent lol) quand j’entends Elia ou Clara : «  y’a un volcan qui dépasse des nuages ! » Hop, en moins de deux, je suis debout ! Sublime ! Nous volons à côté du cône d’un volcan dépassant des nuages ! Je n’ai pas de photo et je le regrette !

Les formalités d’entrée sont simples puisque nous avons déjà notre visa. Nous obtenons donc directement un tampon de 60 jours.

En sortant de l’aéroport, nous négocions un transport. Pas simple ici mais après 5 minutes de marche et plusieurs interlocuteurs, nous passons de 150 000 à 80 000 roupies. On s’était fixé un maxi de 80 000 donc c’est OK.

Une fois installés dans notre GH très simple et peu confortable (et un peu chère pour la prestation mais l'absence de chambre familiale oblige à en prendre deux doubles, ce qui n’est jamais rentable), nous allons déjeuner.

Nous retrouvons avec plaisir le Bahasa. Nous n’avons pas oublié le vocabulaire appris il y a deux ans. Cela revient très vite, c’est bien agréable. Je suis très fière quand je me souviens que « Ikan », c’est le poisson !

A nous les « nasi goreng, nasi ayam, mie goreng…. »

Le reste de l’après-midi sera consacrée à la piscine pour les filles et à organiser notre excursion sur les volcans. A 18h, il fait nuit noire, on se douche, on sort manger et au lit !

 

 

Jeudi 19 mai, première journée complète à Yogyakarta.

Après un passage sur le marché au bout de notre rue, nous partons pour visiter le Kraton, le palais du Sultan. Il y habite encore, par conséquent, seule une partie se visite.

DSC00561 (Copier)

DSC00564 (Copier)

Nous arrivons par l’arrière du palais et un guide nous prend en charge pour nous montrer la salle pour les cérémonies de mariage ainsi que les logements des invités.

DSC00577 (Copier)

Nous regardons une femme fabriquer du batik devant sa maison, avec explications à la clé (mais l’anglais du guide n’est pas le meilleur et je ne comprends pas tout). Nous passons du temps dans la boutique attenante. Certaines toiles sont vraiment superbes….après un long choix et une bonne négociation, nous ressortons avec quelques souvenirs de plus à transporter…

DSC00584 (Copier)

Le guide nous fait ensuite traverser des petites ruelles. Elles font partie de l’enceinte du palais. C’est calme, agréable. Les gens qui vivent ici ne paient pas de loyer mais travaillent tous pour le Sultan. C’est un personnage important qui gouverne Java Centre et a des fonctions de député. Il est monogame, contrairement à ses prédécesseurs.

DSC00600 (Copier)

Nous assistons ensuite à la fabrication des marionnettes en peau de buffles, une autre spécialité de l’artisanat local, avec un guide qui parle français. Nous apprenons que la peau de buffle est plus solide et plus souple que la peau de bœuf. Les peaux proviennent de Sulawesi.

DSC00609 (Copier)

Nous poursuivons notre chemin jusqu’à l’entrée principale du Kraton et prenons les services d’un guide en français pour la visite. La visite est assez rapide, les parties visitables ne sont pas très grandes. Une grande partie du « musée » est consacrée au Sultan N°9 qui est vénéré car c’est lui qui signa l’indépendance du pays en 1949.

 

DSC00643 (Copier)

DSC00648 (Copier)

DSC00659 (Copier)

 

 

Réponse à la devinette javanaise

 

 

Pour rentrer, nous testons un nouveau mode de transport local : le becak : nous sommes obligés d’en prendre deux pour nous 5. Les négociations sont difficiles, nous finirons par craquer pour 40 000 pour les deux, je ne voulais pas dépasser 30 000, pour cette fois j’ai perdu.

DSC00632 (Copier)

DSC00636 (Copier)

DSC00662 (Copier)

 

La fin d’après-midi se passe dans la piscine pour les filles tandis que Clément et moi continuons à organiser notre excursion au volcan.

 

 

Vendredi 19 mai,

Depuis deux jours, nous donnons notre linge à laver chez un « privé ». Nous n’avons par conséquent jamais payé aussi peu cher : 5 000 IDR le kilo, soit environ 30 centimes d’euros. Le monsieur à qui nous donnons notre linge a un becak et hier, il nous a proposé de nous emmener au marché aux oiseaux. Comme il fait chaud et que crapahuter dans les grandes artères de Yogya à pieds n’est pas des plus agréables, nous avons accepté. Il nous proposait 60 000 IDR pour deux Becak, nous avons réussi à descendre à 50 000 IDR. En contrepartie, il nous emmènera voir deux autres fabriques de batik (mais nous verrons différentes étapes de fabrication, c’est très intéressant et les filles comme nous adorons regarder les œuvres de la boutique !) et une fabrique de bijoux et objets en argent (inintéressant). C’est le jeu, on en est informé et on n’achète rien….ça me fait presque mal au cœur pour le pauvre petit monsieur qui nous a trimballé toute la matinée, qui n’est plus tout jeune et peine sur son vélo…

DSC00665 (Copier)

Revenons à nos moutons, ou plutôt aux oiseaux. Le marché aux oiseaux de Yogya est une sorte de « Maxi zoo » local. Ici, toutes les maisons possèdent leurs cages et oiseaux, c’est assez joli et agréable d’entendre le pépiement des oiseaux dans les ruelles. On trouve non seulement les oiseaux (même des corbeaux et des pigeons !) mais aussi tout le matériel nécessaire pour les accueillir et les nourrir (de bananes notamment). Théa et Elia sont dubitatives : elles ont envie d’ouvrir les cages et de laisser ces jolies petites bêtes à plumes s’envoler.

DSC00668 (Copier)

Une autre partie du marché est consacrée à nos amis à poils. Nous n’aimons pas du tout : des lapins, des chats, des chiens, se partagent des cages minuscules…..Le summum est atteint lorsque je vois deux huskies en cage. Mais que font ces pauvres chiens sous un climat tropical ? Des chiens qui ont besoin d’espace pour courir et qui sont enfermés à deux dans une cage d’1 mètre carré ???

 

L’après-midi est, comme la veille, consacré à la piscine. Clément et moi finalisons enfin notre excursion au Bromo et au Kawah Ijen.

Pour la dernière nuit, nous craquons et sortons quelques euros de plus du porte-monnaie pour avoir la clim dans les chambres.

 

Fin du séjour à Yogja !

 

Ceux qui connaissent remarqueront que nous n’avons visité ni Borobodur ni Prambanan. Au départ, nous pensions le faire mais les tarifs d’entrée nous ont considérablement refroidis : 30 USD par personne l’entrée combinée pour les deux sites (demi-tarif pour Elia et Théa). Le mois dernier nous avons payé 40 USD pour Clara, Clément et moi pour 3 jours à Angkor, nous avons payé la croisière à la baie de Ha Long, notre excursion sur les volcans va nous couter une petite fortune, on ne peut pas tout faire. Savez-vous que les locaux et les touristes asiatiques paient 10 000 IDR (soit moins de 1 euro) l’entrée ?